11 décembre 2005

Dura lex, sed lex.

Il y a bien deux ou trois mandats, nos élus d'alors, avaient usé de leur droit de préemption, pour amputer d'une profondeur de 3 mètres la propriété d'un riverain face à l'école du Haut, pour réaliser des places de stationnement supplémentaires.

Horreur, malheur, les places ne sont toujours pas matérialisées, et à l'heure des sorties d'école, les véhicules s'entassent sur le malheureux trottoir tandis que grandit de façon exponentielle la vigilance répressive de notre lépidoptériste ! Que faire ?

Les parents d'élèves de ladite école profitent de cette tribune et sollicitent de leurs bienveillances Mr le Baron et de notre maréchaussée afin qu'ils puissent continuer à user et abuser de ces stationnements temporaires, sans craindre les foudres de la loi.

Question : l'article R 417-10 du Code de la Route s'applique t'il dans la Rue de la Poste ? Pas de places matérialisées non plus ! Dura lex, sed lex. (du Latin : la loi est dure, mais c'est la loi).

Posté par drauland à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Dura lex, sed lex.

Nouveau commentaire